Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Je serai là (écrit deux ans près la mort de mon père)

Publié le par chriswac

Je serai là (écrit deux ans près la mort de mon père)

 

Je pense à toi dans la nuit blanche

A l'heure où l'on entend les anges

Leur voix me dit douce et étrange

Qu'il n'est pas vrai que le coeur change

 

Nos mains sur toi se sont ouvertes

Nous t'avons murmuré "je t'aime"

Tu as glissé dans les eaux vertes

Comme un navire à son baptême

 

Voilà deux ans que tu voyages

Deux ans que tu n'as pas écrit

Tu n'as rien gardé ni rien pris

Tu es parti sans un bagage

 

S'il est vrai que la Terre est ronde

Un jour tu reviendras au port

Que le ciel soit calme ou qu'il gronde

Je serai là vivant ou mort

Voir les commentaires

Naufrage

Publié le par chriswac

Naufrage

Sur tes seins nus mes dunes roses

Je respire un bouton de rose

Qui s’ouvre à peine et qui se pose

Au rebord de mes lèvres closes

 

Sur le sable chaud de ta peau

Je vais comme une caravane

Qui se balance et se pavane

Vers l’oasis et le point d’eau

 

Je m’arrête au seuil de la tente

Tremblant un peu de cette attente

Où l’océan que j’imagine

Laisse entrevoir son origine

 

Mes doigts écartent les tentures

Très doucement je m’aventure

Je m’introduis dans le secret

Où la vie se cache et se crée

 

Je me perds dans la fente rouge

Les yeux fermés le cœur qui bouge

Je sens se gonfler les orages

Emporte-moi dans le naufrage

 

 

Naufrage

Voir les commentaires

La trace rouge

Publié le par chriswac

La trace rouge

 

 

Je suis perdu depuis que je t'ai perdue

On n'a pas le droit de s'en aller comme ça en emportant les clés

En emportant la porte et la maison

En ne laissant qu'un terrain vague

Où je recherche en vain un geste un parfum

Qui aurait pu tomber des cartons 

Mais il a plu comme il t'a plu

Et rien ne reste de nous deux

Pas un seul poil de nos deux chats

Pas une trace de leurs pattes

 

Un clin d'œil du soleil à travers les nuages

Juste un reflet dans une flaque

Un éclat du verre que tu as brisé

Et sous le bord coupant la trace rouge de tes lèvres.

 

Voir les commentaires

Poème. Le bracelet de ma mère.

Publié le par chriswac

Cet article est reposté depuis Montmartre secret.

Voir les commentaires

LE BONHEUR

Publié le par chriswac

LE BONHEUR

On est Rastignac comme on peut

Avec des ambitions et des rêves

Plus grands que nos yeux et nos images

On croit que le bonheur est à portée de main

 

On sera chanteur on sera écrivain

On sera footballeur et ballon  d'or

On aura femme et enfants de magazines

On dansera sur scène au milieu des étoiles

 

Et puis un jour on comprend

En se rencontrant dans la glace

Que la jeunesse a pris le large

Et qu'on ne sera qu'un passant dans la foule

 

C'est alors qu'on reçoit le plus beau des cadeaux

On reçoit le bonheur plus simple que bonjour

Il est sur le tapis aux laines de couleurs

Le bonheur il est là

C'est jouer avec son chat

 

LE BONHEUR

Voir les commentaires

Rose trémière

Publié le par chriswac

Rose trémière

 

Rose Trémière

 

La rose dans mon île est rose du vertige

Sur sa dernière fleur il pousse une autre fleur

Qui se hausse du col au sommet de sa tige

Et par-dessus le mur jette un œil en couleur

 

La rose dans mon île est la rose trémière

Elle est née au printemps sur le chemin de pierres

Dans la ruelle étroite au pied des maisons blanches

Ou sur le port autour des cabanes de planches

 

La rose dans mon île est une passagère

Devant les volets bleus devant les volets verts

Elle hésite un instant et part vers la lumière

Plus haut que la maison où s'agrippe le lierre

 

La rose dans mon île accepte de mourir

Après avoir fleuri à côté du soleil

 

Comme elle après l'amour je voudrais m'endormir

 À côté de ton corps dans un même sommeil.

 

 

Voir les commentaires

Leur lumière. Poème amour.

Publié le par chriswac

Leur lumière. Poème amour.

 

 

 

Les jours que je vis avec toi

Quand ils s'achèvent

Ne dorment pas sous le sol froid

Mais ils s'élèvent

 

Les jours que je vis avec toi

Jamais ne meurent

Ils vont briller dans les étoiles

Et ils demeurent

 

Quand la mort fermera nos yeux

Un soir d'hiver

Nous nous réveillerons tous deux

Dans leur lumière

Voir les commentaires

Berck ma ville opale Poème

Publié le par chriswac

Berck ma ville opale Poème

          Ma ville opale

 

 

Ma ville aimée ma ville opale

Si tu savais combien j'ai mal

D'avoir perdu le goût du sel

Le goût de la mer et du ciel

 

Tu étais ma seule aventure

La voile blanche des matures

Les îles nues parmi les dunes

Le cri du guetteur dans la hune

 

Ma ville aimée ma ville opale

J'étais marin j'étais indien

Je nageais avec les étoiles

Je dormais en rond comme un chien

 

Une femme au parfum étrange

Me parlait quelques fois des anges

Et lorsque j'étais orphelin

Posait sa joue contre ma main

 

Je n'étais pas encore un homme

Dans la chambre de "Moï Dom"

Et si le noir me faisait peur

Le phare y jetait ses couleurs

 

Ma ville aimée ma ville opale

Un jour de janvier un jour pâle

Je reviendrai sans un bagage

Et je marcherai sur la plage

 

Une femme au parfum étrange

Me tendra un quartier d'orange

Et me suivra de ses yeux verts

Lorsque j'entrerai dans la mer

 

 

 

 

.

 

Voir les commentaires

Ma petite soeur de Noël. Marianne morte la nuit de Noël.

Publié le par chriswac

Ma petite soeur de Noël. Marianne morte la nuit de Noël.

Marianne

 

C'est la nuit la plus longue et la nuit la plus sombre

La nuit des sans-abri qui veillent dans nos ombres

Enfermés dans les rues qui n'ont pas de fenêtres

Guetteurs sans illusion du matin qui va naître

 

C'est la nuit de l'hiver la nuit de Bethléem

La nuit de l'homme nu perdu dans les couloirs

A qui nul ne murmure à l'oreille un Je t'aime

Qui pourrait accrocher l'étoile à sa mémoire

 

C'est la nuit de décembre et la nuit de douleur

La nuit de l'asphyxie de ma petite soeur

Le combat inutile et la dernière peur

Les gants noirs de la mort sur le cou du nageur

 

C'est la nuit de Noël et la nuit de l'urgence

La nuit des mots à dire et la nuit de la chance

Si je fermais les yeux et si j'ouvrais mon coeur

Viendrais-tu respirer entre mes bras ma soeur

 

 

 

Ma petite soeur de Noël. Marianne morte la nuit de Noël.

Voir les commentaires

Renardeau

Publié le par chriswac

Renardeau

Renardeau

 

Petit renard mon renardeau

Eloigne-toi de ce village

Où quelques retraités rougeauds

Voudraient t'arracher le pelage

 

Eloigne-toi de de mon voisin

Qui a perdu quatre lapins

Et qui attend le jour la nuit

Avec la hache et le fusil

 

Eloigne-toi des citoyens

Avec leur bouteille et leur chien

Leur nez rouge et leur gibecière

Prêts à jaillir de leur tanière

 

Petit renard tu es si beau

Couleur de sable et de gâteau

Ne cherche plus le Petit Prince

Il a quitté notre province

Voir les commentaires

1 2 3 > >>